ÉPILEPSIE CHEZ LE CHIEN ET LE CHAT

Signes cliniques :

Votre animal peu avoir un ou des signes cliniques suivants avec une phase de début avec des manifestations peu importantes mais qui graduellement peuvent évoluer rapidement en signes cliniques plus graves. Voici une description sommaire de l’évolution chronologique progressive habituellement observée dans l’apparition des signes cliniques :

  • comportement inhabituel;
  • nervosité excessive;
  • agitation, confusion;
  • regard fixe;
  • tremblements;
  • convulsions;
  • claquement des mâchoires;
  • décubitus latéral (couché sur le côté);
  • pédalage;
  • perte de conscience;
  • salivation;
  • incontinence urinaire et/ou fécale.

Diagnostique :

  • Anamnèse complète;
  • Combien de crises l’animal a fait et depuis combien de temps fait-il des crises;
  • Intervalle entre les crises;
  • Fréquence des crises;
  • Durée des crises (1 minute, 5 minutes,15 minutes, etc.);
  • Signes cliniques observés (toujours les mêmes ou varient);
  • Histoire d’empoisonnements, d’accidents, etc.;
  • Examen clinique complet;
  • Test de laboratoires: Essentiels afin de faire la différence entre l’épilepsie et les crises épileptiformes (tumeur, trouble métabolique, traumatisme, etc.).

Tests sanguins :

  • biochimie : glucose, urée, créatinine, alt., alkp, albumine;
  • hématologie complète;
  • Électrocardiogramme (ECG);
  • Analyse urinaire;
  • Radiographies, etc.

Traitement :

Un horaire de traitement ne devrait pas être institué lorsque les crises sont de courtes durées, non-violentes et lorsque l’intervalle de temps qui les séparent est plus grand que 4 semaines (1 mois).

Débuter un traitement seulement dans l’un des 3 cas suivants :

  • Si un animal a plus d’une convulsion par 4 à 6 semaines;
  • Si l’animal a des convulsions très fréquentes et regroupées ou s’il a un status épilepticus (toujours en crise);
  • Si le propriétaire manifeste une intolérance extrême vis-à-vis les crises malgré des explications adéquates.

Traitements du chien et du chat :

Bromure de Potassium : Médicament de premier choix pour le chien et de troisième choix pour le chat, il est non toxique pour le foie, éliminé par les reins d’où l’importance des examens de laboratoire (urée, créatinine) avant d’instituer un traitement. Il faudra au moins 3 mois avant que la concentration sérique de bromure de potassium (Br) s soit au niveau souhaité pour obtenir un effet thérapeutique antiépileptique.

N.B : Produit non homologué pour le moment au Canada en médecine vétérinaire pour les petits animaux .

Effets secondaires possibles:

Somnolence, ataxie, parésie membres postérieurs, problèmes digestifs (vomissements)

Dosage:

Dosage de maintient de 30 à 40mg/Kg / jour (parfois 40 -50mg/kg peut-être nécessaire). Un dosage de départ de 400mg/kg divisé sur 3 jours peu aider à obtenir plus rapidement une concentration sérique efficace dans le contrôle des crises d’épilepsie. Dosage de départ à 5 à 10 fois la dose journalière de maintien afin d’obtenir un dosage sérique de (Br) s thérapeutique en 24 à 48 heures. Ensuite, une concentration de (Br.)s sérique de 15 à 20 mmole/L en moyenne sera désirée et jusqu’à 30 mmole/L si nécessaire.

Si un status épilepticus et/ou plusieurs crises sévères sur une très courte période se manifeste et que la situation d’urgence le nécessite, un traitement de départ de 450 à 600mg/kg p.o. en une dose permet d’obtenir rapidement une concentration sérique efficace pour aider à contrôler la situation d’urgence avec parfois des effets secondaires (ataxie, sédation, incapable de marcher pour 2 à 4 jours).

Contre-indication: Insuffisance rénale

Réévaluation :

Une réévaluation clinique de la fonction rénale (urée + créatinine) ainsi que de la concentration sérique du Bromure de Potassium (Br) s doit être effectuée à 4 semaines (1 mois) après le début du traitement ensuite à 16 semaines (4 mois). Par la suite, cette réévaluation clinique doit être effectuée à chaque 6 mois et est essentielle avant de renouveler la prescription de Bromure de Potassium pour 6 autres mois.

Phénobarbital :

Médicament de deuxième choix pour le chien (premier choix pour le chat) qui peut-être toxique pour le foie. Il faudra de 1 à 3 semaines pour que la concentration sérique de (PB) s soit suffisante pour obtenir un effet antiépileptique.

Effets secondaires possibles : somnolence, ataxie, polyphagie polyurie, polydypsie, hépato-toxique.

Posologie : 1 – 2.5 mg/Kg matin et soir avec une évaluation de la concentration sérique 21 jours après le début du traitement. Il est important et essentiel de mesurer la concentration sérique du (PH) s 1 à 2 heures avant l’administration de sa dose du matin. La concentration sérique optimale de (PH) s doit être entre 100 et 130 umole/L. Si en bas de 90 umole/L c’est souvent insuffisant et en haut de 140 umole/L peut-être hépatotoxique à long terme. Une évaluation hématologique doit aussi être effectuée afin de prévenir les réactions d’idiosyncrasies. Par la suite une réévaluation doit être répétée à 42 jours du début du traitement et ensuite à chaque 6 mois avant de renouveler la prescription de phénobarbital.

Contre-indication : Insuffisance hépatique.

Réévaluation :

Une réévaluation biochimique de la fonction hépatique (alt, albumine) + dosage sérique de phénobarbital à chaque 6 mois est essentiel avant de renouveler la prescription de phénobarbital.

ATTENTION : Si un animal n’a plus de crise depuis au moins 6 à 12 mois consécutif, un sevrage de la médication pourrait être envisageable surtout si le diagnostic de convulsions passagères et non de l’épilepsie permanente est retenu comme diagnostic de premier choix.Si les crises de l’animal récidivent, alors le traitement préventif anticonvulsant oral devrait être à vie.

Il n’est pas recommandé de changer la médication les chiens qui prennent déjà du phénobarbital au bromure de potassium (sauf problèmes hépatiques, etc.) car cela peut entraîner de nombreux problèmes (crises, ataxie, etc.).

Dr Richard Lacroix, DMV

Related Posts