LE CHERRY EYE (ou prolapsus de la glande nictitante)

Définition :

La glande nictitante est une glande située sur la 3e paupière : elle contribue pour le tiers de la production de larmes. Dans certains cas, cette glande peut sortir de sa place habituelle et apparaître au coin médial de l’œil comme une petite masse de chair. Lorsqu’elle est ainsi exposée, la glande est soumise à une irritation anormale qui va entraîner de l’inflammation, une hypertrophie secondaire et parfois une pigmentation.

Cette pathologie peut affecter toutes les races de chiens et de chats, mais les petites races de chiens sont plus à risque. Le plus souvent, le cherry eye apparaît dans les premiers mois de vie de l’animal, mais il peut aussi apparaître à tout âge. Le problème affectera un seul œil ou les deux yeux : dans le second cas, bien que le prolapsus apparaisse souvent à peu d’intervalle dans les deux yeux, il peut s’écouler plusieurs mois ou même parfois des années avant que le deuxième œil devienne affecté.

En plus d’être inesthétique, l’exposition de la glande nictitante peut entraîner de l’inconfort, surtout si elle devient enflammée. De plus, en étant ainsi exposée, la glande peut perdre peu à peu sa fonction et diminuer ou cesser sa production de larmes, causant une sécheresse de l’œil qui favorisera l’apparition de conjonctivites répétées ou d’une conjonctivite chronique (kérato-conjonctivite sèche). C’est pourquoi il est important de traiter rapidement le prolapsus.

Traitement :

La glande nictitante exposée doit être replacée et fixée chirurgicalement afin de prévenir l’irritation et de préserver sa production de larmes. Après l’opération, votre animal devra porter un collier de protection pour un minimum de deux semaines et vous devrez lui appliquer des gouttes et un onguent antibiotique afin de prévenir l’infection. Si le problème est présent depuis longtemps ou qu’il y a présence d’inflammation ou d’hypertrophie lors du diagnostic, il est possible que des gouttes anti-inflammatoires soient prescrites en attendant la chirurgie afin de faire désenfler la glande.

Il peut arriver que malgré la correction chirurgicale, la glande ressorte de nouveau, surtout si elle était au départ hypertrophiée ou enflammée ou si le problème était présent depuis longtemps. Si le prolapsus revient, le chirurgien refera sans frais la correction.

Dans de rares cas, il peut arriver que malgré deux tentatives, la glande persiste à ressortir : il n’y aura alors pas d’autre choix que de procéder à l’ablation de la glande afin de préserver le confort de l’animal. Toutefois, il faudra garder en tête que l’animal peut être plus sujet aux conjonctivites et une attention particulière devra être portée à ses yeux.

Dre Anne-Laure Castelli, DMV

Related Posts