PYODERMATITE AUTO-TRAUMATIQUE (HOT-SPOT)

La pyodermatite auto-traumatique est très fréquente chez le chien. Particulièrement le Golden Retriever, le Labrador, le Terre-Neuve, le St-Bernard, le Colley, le Berger Allemand et aussi toutes les autres races dont la fourrure est épaisse et le duvet dense. Le chat peut aussi être affecté. L’automutilation causée par le grattage ou léchage énergétique à un endroit douloureux est la principale cause caractéristique de cette pathologie.

L’origine de l’automutilation :

  • Otites;
  • Piqûres d’insectes (puces, mites, maringouins, etc.);
  • Impaction des glandes anales;
  • Allergie locale;
  • Traumatisme local;
  • Dermatite aiguë douloureuse;
  • Accumulation du sous-poil et / ou brossage insuffisant;
  • Idiopathique (inconnue).

Endroits :

  • Base de l’oreille (joue);
  • Cou;
  • Base de la queue;
  • Cuisse;
  • Flanc.

Signes cliniques :

  • Lésion bien délimitée avec poils souillés de pus;
  • Aiguë (très rapide);
  • Peau enflée, rouge, purulente;
  • Parfois dépourvue de poil avec ou sans pus;
  • Douleur (favorisant le cercle vicieux de l’automutilation).

Traitements :

  • Traiter l’origine de l’automutilation (si connue) : c’est-à-dire traiter l’otite, les puces, l’impaction des glandes anales ou l’allergie selon le cas en premier lieu;
  • Tondre la zone infectée pour enlever le poil propice au maintien de l’infection et aérer la zone purulente;
  • Antibiotiques (locaux et/ou systémiques);
  • Anti-inflammatoires (locaux et/ou systémiques);
  • Collier de protection : il est très important d’arrêter l’automutilation qui est le facteur déterminant de cette pathologie;
  • Brosser régulièrement l’animal (ou débrider la peau) pour prévenir les récidives.

Résumé :

En conclusion, il est très important de corriger l’origine de l’automutilation (si connue) et traiter agressivement la Pyodermatite auto-traumatique afin de prévenir les récidives ou les échecs répétés dû à la négligence ou à l’usage d’une thérapie.

Malgré le succès d’une thérapie à court terme, il y a possibilité de récidive intermittente ou annuelle chez certains animaux.

Dr Richard Lacroix, DMV