SOUFFLE CARDIAQUE

Le souffle cardiaque est un bruit anormal entendu lors de l’auscultation cardiaque. Il s’agit d’une turbulence du flot sanguin durant son passage dans le cœur.

L’intensité du souffle cardiaque est évaluée d’un grade I -le plus faible- à un grade VI -le plus fort. Attention toutefois : la gravité de la maladie n’est pas nécessairement reliée à l’intensité du souffle cardiaque.

Causes :

Le souffle cardiaque peut être d’origine cardiaque ou extra-cardiaque, être congénital ou acquis, être grave ou sans danger pour la santé de l’animal. L’évolution de la maladie -si présente- peut être lente ou rapide selon la cause et le stade.

Il est donc essentiel de procéder aux examens appropriés afin de déterminer la cause du souffle et la sévérité de la maladie si présente pour ensuite instituer le traitement le plus approprié si nécessaire.

Les examens diagnostiques :

  • L’examen physique et l’anamnèse (l’histoire) de l’animal sont la première étape : elle permet de déterminer quels types de maladies sont possibles et quels examens complémentaires permettront de préciser le diagnostic;
  • La radiographie est l’examen le plus fréquemment effectué dans les cas où l’on suspecte une pathologie cardiaque ou thoracique. Toutefois, en début maladie cardiaque, il est fréquent qu’aucun changement ne soit visible à la radiographie : ce premier cliché servira alors de référence pour les suivis afin d’évaluer l’évolution du problème;
  • La pression artérielle est aussi souvent essentielle afin de déterminer s’il y a hypo ou hypertension et d’ajuster la médication en conséquence;
  • Le dosage de la T4 sera effectué chez les chats âgés car l’hyperthyroïdie est une cause fréquente d’apparition de souffle cardiaque chez ces animaux;
  • L’ECG peut aider à préciser le diagnostic et la sévérité du problème et à identifier la présence d’arythmies concomitantes;
  • L’hématocrite et l’hématologie sont parfois nécessaires si l’anémie est suspectée comme cause du souffle;
  • Dans certains cas, surtout chez les chats, l’échographie sera nécessaire pour obtenir tous les détails nécessaires au diagnostic précis et au traitement optimal.

Traitement :

Un traitement sera recommandé si nécessaire et dépendra de la cause du souffle cardiaque et de la sévérité de la maladie si présente.

Dans le cas d’une maladie cardiaque acquise, une médication et une diète appropriée pourront être instituées afin de ralentir la progression de la maladie, de diminuer les symptômes et d’améliorer la qualité de vie du patient.

Suivi :

Un suivi rigoureux du patient est essentiel afin d’évaluer l’évolution et la réponse au traitement si une médication a été entreprise. Un examen physique avec ou sans examen complémentaire devra donc être effectué à intervalle régulier, celui-ci variant de quelques semaines à quelques mois (au minimum une fois par année) selon la cause du souffle, le stade de la maladie et son évolution.

Dans tous les cas, si vous notez une détérioration de l’état général de votre animal, l’apparition ou l’aggravation de signes cliniques, il est essentiel de faire réévaluer sans attendre, car certaines maladies peuvent avoir une évolution rapide, et ce même si elles ont été longtemps asymptomatiques.

Signes à surveiller dans les cas de souffle d’origine cardiaque :

  • diminution de l’activité, perte d’entrain, fatigue;
  • intolérance à l’exercice, essoufflements, intolérance à la chaleur;
  • sous-développement dans les cas de jeunes animaux;
  • toux, détresse respiratoire, orthopnée, réticence à se coucher;
  • faiblesse, syncope (perte de conscience);
  • anorexie, perte de poids;
  • distension abdominale (gros ventre);
  • muqueuses pâles ou cyanosées (gencives pâles ou bleutées);
  • détérioration de l’état général.

Dre Anne-Laure Castelli, MV