ULCÈRE DE LA CORNÉE

La cornée est une membrane transparente composée de trois couches de tissus distinctes : l’épithélium, le stroma et la membrane de Descemet (de l’extérieur vers l’intérieur de l’œil). On parle d’ulcère de la cornée lorsqu’une érosion atteint l’épithélium jusqu’au stroma. Si l’érosion est plus profonde et se rend jusqu’à la membrane de Descemet, on parle de descemetocèle. Si l’érosion perce la membrane de Descemet, on est face à une perforation oculaire.

SIGNES CLINIQUES :

  • Rougeurs de la conjonctive;
  • Écoulements oculaires variant de séreux à purulents;
  • Douleur +++, blépharospasme, prolapsus de la membrane nictitante;
  • Œdème de la cornée.

DIAGNOSTIQUE :

  • Anamnèse et examen physique;
  • TEST À LA FLUORESCÉINE (permet de bien visualiser les limites de l’ulcère);
  • Test de Schirmer;
  • Ophtalmoscopie.

CAUSES :

  • Traumatiques : distichiases, cil ectopique, entropion, corps étranger, coup de griffe;
  • Infectieuses : virus, bactéries, mycoses.

TRAITEMENTS :

  • Éliminer la cause primaire (corps étranger, entropion, etc.);
  • Contrôler et prévenir l’infection à l’aide d’antibiotiques topiques (Gentocin®, Ciloxan®);
  • Dilater la pupille afin de prévenir les synéchies postérieures et pour soulager la douleur (atropine topique).
    Pansement de la nictitante : permet de protéger l’œil, rendre l’animal plus confortable et ainsi favoriser la guérison de l’ulcère.

CONTRE-INDICATION :

Il est contre-indiqué de mettre des corticostéroïdes topiques sur un ulcère cornéen car ils vont en retarder la guérison.

Dr Richard Lacroix, DMV

Related Posts